5 rue Viette, 25700 Valentigney

Nathalie Sejournet : 06 98 32 80 02

Régis Basque : 06 32 61 71 19

Nathalie Sejournet
Thérapeute familiale systémicienne à Valentigney
5 rue Viette, 25700 Valentigney
 

Nathalie Sejournet : 06 98 32 80 02

 

Régis Basque : 06 32 61 71 19

Vous vous sentez embarrassé, honteux ou coupable … Vous avez envie de comprendre ?

Nous vous proposons quelques pistes :

Embarras, honte ou culpabilité… est-ce la même émotion qui, selon son intensité, ses causes, ses conséquences changerait de nom ? , nous vous proposons d'y réfléchir ensemble.

Voyons d'abord ce qui les rassemblent…..

L’embarras, la honte et la culpabilité sont tous trois qualifiés d’émotions, c’est-à-dire de phénomènes physiologiques ressentis personnellement par chacun d’entre nous. 

Nous allons délimiter le concept d'émotion selon le critère suivant: “ Si ça ne se ressent pas, ce n’est pas une émotion ” 

Culpabilité, honte, embarras sont des émotions qualifiées de morales qui toutes génèrent des ressentis subjectifs proches. Ces ressentis sont dus à une autoévaluation de nos actes. Ils résultent d'un comportement que nous évaluons transgressif d'une norme sociale, morale ou familiale avec des conséquences négatives pour autrui. A ce titre, tous trois sont des outils de régulation du lien social et de guidance de nos comportements vers l'intérêt collectif. 

Voyons maintenant ce qui les différencient :

  • L'embarras s'apparenterait plutôt à une transgression d'une convention sociale et serait la moins intense (ex: arriver en retard chez des amis) 
  • La honte serait plutôt un ressenti personnel, une disqualification, le sentiment d'avoir commis une action indigne de soi, et de fait, de craindre d'avoir à subir le jugement défavorable d'autrui. Elle induit plutôt l'envie de se cacher, de fuir, mais parfois selon son intensité, la réparation peut-être présente.( ex: l’oubli d’une invitation chez des amis)
  • La culpabilité diffère de la honte car elle induit la nécessité de réparation, ce qui n'est pas toujours le cas pour la honte (ex: briser un objet chez des amis). 

Si nous pouvons, sans trop de difficultés, gérer notre embarras, il n’en est pas de même pour la honte et la culpabilité. De ces deux dernières, c’est la culpabilité qui génère le plus de mal-être.

La culpabilité, selon le dictionnaire le Littré, est définie comme l"État de celui qui est coupable, ou de ce qui est coupable". 

C'est une émotion désagréable que nous avons tous ressenti, tous expérimenté à des degrés divers et à différents moments de notre vie. 

Nous avons choisi de consacrer cette première page de notre blog à l’embarras, la honte et la culpabilité, car il nous a paru utile et nécessaire de bien différencier ses émotions qui transpirent très souvent lors des récits de nos patients en consultations, tant au cabinet qu'en téléconsultation.

Honte et culpabilité sont très souvent le socle de mal être profond qu'il importe d'entendre et de comprendre pour pouvoir les dépasser. 

Si, comme le dit l’adage, "un moment de honte est vite passé", il est des hontes qui s'inscrivent dans le temps et génèrent de la culpabilité ou en prennent la couleur. 

Dans notre prochain article sur ce blog, nous nous centrerons sur la culpabilité et l’étudierons plus spécifiquement, en vous expliquant les origines, la construction et les différentes formes que peut prendre la culpabilité dans notre quotidien.

"N'oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies et qu'à celles-là nous y obéissons sans le savoir."

Vincent Van Gogh


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.