5 rue Viette, 25700 Valentigney

Nathalie Sejournet : 06 98 32 80 02

Régis Basque : 06 32 61 71 19

Nathalie Sejournet
Thérapeute familiale systémicienne à Valentigney
5 rue Viette, 25700 Valentigney
 

Nathalie Sejournet : 06 98 32 80 02

 

Régis Basque : 06 32 61 71 19

La thérapie familiale à proximité de Montbéliard (25200)

Pertinences ?

Pour répondre à cette question, nous avons repris un argumentaire qui est le fruit d'une collaboration entre les associations nationales de thérapie familiale et systémique et de conseil conjugal de Suisse et qui a comme finalité de faire le point sur la question complexe de l’efficacité de ces thérapies, en se basant sur la littérature scientifique.

Les approches thérapeutiques de la famille et du couple connaissent un regain d’intérêt significatif en Suisse et ailleurs en Europe. Cet élan se produit à un moment crucial dans l’histoire des psychothérapies : d’une part l’on assiste à une accumulation des connaissances sur leur efficacité grâce au corpus croissant de recherches scientifiques en milieu clinique ; d’autre part, un débat est en cours dans divers pays – dont la Suisse – sur les critères de remboursement des psychothérapies par les assurances maladies. Ce débat va avoir un impact décisif sur la configuration du paysage psychothérapeutique de demain.

Le présent argumentaire a été rédigé selon les principes suivants :

Les références sélectionnées sont issues de recherches répondant aux standards scientifiques les plus rigoureux, tels que définis dans le domaine des traitements validés empiriquement (empirically-validated treatments) (Nathan & Gorman, 2007), le champ d’application présenté est celui des troubles psychiques reconnus par la LaMal (loi fédérale sur l’assurance-maladie).

De ce fait, certaines recherches attestant de l’efficacité des psychothérapies familiales et de couple dans des domaines non reconnus par la LaMal n’ont pas été mentionnées, la présentation des recherches d’efficacité est scindée en deux parties principales : l’une consacrée aux démarches volontaires de la part du patient, l’autre aux démarches non volontaires.

En effet, il a paru particulièrement pertinent de souligner l’efficacité des thérapies de famille dans des domaines où le patient refuse le traitement ou n’en est pas demandeur et qui représentent des problèmes ayant un impact social considérable. Une troisième partie présente les données relatives à la rentabilité économique de ces thérapies, enfin, l’argumentaire n’a pas fonction de répertoire des différentes pratiques, mais se centre sur les facteurs communs aux diverses approches familiales.

Les approches thérapeutiques de la famille et du couple : de quoi s’agit-il ?

Dans le présent document nous adoptons les définitions suivantes pour rendre compte des approches thérapeutiques de la famille et du couple :

« Toute forme de psychothérapie ou d’intervention ponctuelle ou répétée réunissant au moins deux personnes faisant partie du contexte de vie ou de survie d’une ou de plusieurs personnes en souffrance, c’est-à-dire partageant une destinée commune » (Collectif INSERM, 2004).

« La thérapie familiale s’intéresse aux problèmes et souffrances que présentent la personne à l’intérieur du contexte relationnel constitué d’autres personnes d’importance significative et de son réseau social » (NFTO ; National Family Therapy Organisations, 2009)

Nous retiendrons dans le cadre de cette définition les psychothérapies de famille et de couple, ainsi que d’autres interventions familiales incluant la psychoéducation et les groupes multifamiliaux. La psycho-éducation propose aux familles les attitudes adaptatives à mettre en place face aux perturbations liées à la maladie d’un membre de la famille.

Les groupes multifamiliaux réunissent, dans un but thérapeutique, plusieurs familles présentant souvent un problème commun. De manière générale, l’échange d’informations, l’entraide, les moyens de faire face aux problèmes rencontrés et le développement de la solidarité interfamiliale y sont encouragés.

Les premières thérapies familiales ont vu le jour à la fin des années 30 aux Etats-Unis. A cette époque, les psychothérapies étaient essentiellement effectuées en consultations individuelles. C’est à partir d’un double constat clinique que les thérapies familiales se sont développées : d’une part, les praticiens avaient remarqué l’aggravation de l’état de patients hospitalisés suite à une visite de leur famille ; d’autre part, l’inclusion de la famille dans le traitement résultait au contraire en une amélioration symptomatique. Depuis ce moment, la thérapie familiale n’a pas cessé d’être en constante évolution, donnant naissance à diverses écoles. C’est au cours des années 70, qu’elle s’est développée en Europe.

On retrouve la thérapie de famille dans plusieurs domaines d’intervention, tant sur le plan médical, que psychologique ou social. Elle est enseignée et pratiquée dans la majeure partie des institutions psychiatriques en Suisse.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.